Accueil Economie Implication des Ongs et les acteurs de la société civile dans le...

Implication des Ongs et les acteurs de la société civile dans le développement du Gabon: L’Ajev et G25 lancent les discutions

PARTAGER
Les panélistes lors des échanges/crédit photo: Ajev.

Samedi dernier, au Jardin Botanique de Libreville, l’Association des jeunes volontaires et l’ONG Gabon 2025 (G25), ont organisé un séminaire avec pour thème: «Comment accompagner l’Etat en tant que parti politique, association, ONG ou membre de la société civile». Au cours de cette rencontre qui a vu la participation d’une pléthore de participants, tous membres des Ongs et la société civile, il était question de réfléchir et de trouver des pistes de solutions pour le développement du pays dans tous les sens du terme.

«Comment accompagner l’Etat en tant que parti politique, association, ONG ou membre de la société civile», c’est le thème choisi au cours d’une rencontre citoyenne organisée par l’Association des jeunes volontaires et le Gabon 2025. A en croire les organisateurs de cette rencontre, il était question entre ONGS et acteurs de la société civile, de discuter, réfléchir et trouver des pistes de solutions quant à l’implication des ces acteurs sociaux dans le développement du pays.

Comme intervenants, il y avait entre autres, Crépin Andrew Gwodock, le secrétaire général de la plateforme associative AJEV, Justin Ndoudangoye, la

vice-présidente du mouvement féministe l’Appel des mille et une, Bondo Bondo Manuela, le président d’Initiative développement recherche

Les différents participants/(c)Ajev.

conseil (IDRC Africa), Hervé Omva, le secrétaire général adjoint du Parti démocratique gabonais (PDG), Marius Assoumou Ndong et le responsable communication de l’Ajev, Hercule Nze Souala.

Ici, comme l’a souligné Tony Ndong Mba, inspecteur général de l’Ajev, il est question pour les organisateurs d’emmener tous les acteurs à s’impliquer  dans le développement du pays. C’est donc des sous thèmes qui ont tourné essentiellement sur , l’entreprenariat social et solidaire, le fonctionnement et financement des associations, le rôle et l’impact des femmes dans le milieu associatif, l’impact des ONGs dans l’autonomisation des femmes et des jeunes, la modernisation et autres.

Occasion  pour Crépin Andrew Godwock, qui préside l’Ong 25 et qui a animé le sous thème entrepreneuriat social et solidaire, de présenter les outils de ce secteur comme un outil complémentaire permettant d’impacter résolument le développement du pays». «Si toutes les associations présentent lors de ce séminaire avaient des activités génératrices de revenus orientés vers l’entreprenariat social, les problématiques d’emploi pourraient effectivement apporter un plus en complément de ce que l’Etat fait», a-t-il souligné.

 Le moment a été aussi saisi par Hercule Nzé Soula, responsable  communication de l’AJEV sur certains mécanismes devant être mis en place: «Aujourd’hui, nous avons tenu à nous rassembler, pour discuter des problèmes qui minent la société et trouver par ricochet des solutions. Il faut savoir que le Gabon est un pays en voie de développement et qui tend à aller vers l’émergence, mais cette émergence ne peut être effective que par la contribution de chaque citoyen. Chaque gabonais a son rôle à jouer dans le processus de développement», a indiqué Hercule Nze Souala.

Notons que c’est au mois plus de 1000 participants qui ont pris part à cette rencontre. Tous font partie des ONGs et de la société civile.  Une rencontre qui a vu la mise en place du fonds d’accompagnement des activités génératrices.

PARTAGER