Accueil Economie Gabon Oil Compagny : Patrichi Christian Tanasa déjà aux commandes

Gabon Oil Compagny : Patrichi Christian Tanasa déjà aux commandes

PARTAGER
Cérémonie de passation/crédit photo: gabonreview.

Hier, jeudi 17 mai, Patrichi Christan Tanasa a offciellement pris les commandes de Gabon Oil Comapgany. Il a donc profité de ce moment pour donner sa vision de cette entité.

Nommé  lors du conseil de ministres de la semaine dernière, comme administrateur directeur général de Gabon Oil Compagny, Patrichi Christian Tanasa, a officiellement pris ses fonctions, hier jeudi 17 mai. La cérémonie s’est déroulée au siège de la GOC, en présence d’Arnault Calixte Engandji, l’ex patron des lieux, aujourd’hui membre du gouvernement.

Le jeune directeur général de 36ans a donc profité de ce moment, pour décliner sa vision de la GOC durant sa gestion, surtout en ce qui concerne les activités du pétrole en amont comme en aval.   .«Aujourd’hui, il y a de nombreux défis à relever. Lorsqu’on regarde GOC, il y a l’activité en amont et en aval. La plupart des champs dans lesquels GOC était engagée, constituaient le centre des coûts. Alors que l’objectif est d’optimiser les revenus de la République. En ce qui concerne Remboué et Mboumba, il va falloir envisager une stratégie nous permettant de capter des marges. Et donc, de ne plus supporter aucun coût supplémentaire», a-t-il expliqué. .

Patrichi Christian Tanasa ambitionne de faire rentrer l’entreprise dont-il a désormais la charge, dans le capital des entreprises. A défaut  de permettre à l’Etat d’y accéder grâce à la GOC. Avec toutes ces potentialités qui s’offrent, GOC pourrait développer une politique commerciale plus agressive, et pouvoir entrer dans le capital des entreprises et dans le non-opéré», a détaillé l’ancien conseiller spécial du président de la République en charge des questions de l’Industrie, des Mines et des Hydrocarbures.

S’agissant du rôle de Gabon Oil Marketing, le nouveau patron des lieux a indiqué  qu’« à travers ses filiales, GOM a décidé de diversifier ses activités et aller jusqu’à la distribution. Car il est vrai que les questions de stocks et de capacité de stockage nous interpellent au plus haut point», a-t-il souligné.

Rappelons qu’avant d’atterrir à ce poste de responsabilité, il été conseiller à la présidence de la République, en charge du pool de l’Industrie, des Mines et des Hydrocarbures.

Il maitrise donc parfaitement ce secteur.

PARTAGER