Front social : des invités inopinés au Trésor Public

Front social : des invités inopinés au Trésor Public

1263
0
PARTAGER
DR.

C’est depuis ce matin aux alentours de 9h, que les régies financières ont entamé leur mouvement de grève illimité. Sous le badamier juste à côté du trésor public, ces agents réclament le payement immédiat de leurs primes.   

C’est donc au cours d’une  assemblée générale tenue à la chambre de commerce de Libreville, en fin de semaine dernière, que les personnels des régies financières ont décidé d’entrer une fois de plus en grève illimitée. Est-il besoin de rappeler que l’intersyndical avait, il y a quelques semaines, appelé à un débrayage, avant d’interrompre le mouvement de grève, en raison d’une  promesse du gouvernement. Il n’en a rien été. Le gouvernement n’a malheureusement pas cédé à leur demande. «Le gouvernement n’a pas tenu ses promesses ».  Nous n’avons fait que suspendre la grève, nous pouvons donc la reprendre à tout moment », a laissé entendre le porte parole de l’intersyndical- Erisco Wilfried Ossialas Mvou. 

Ainsi, à l’occasion  de cette assemblée générale qui a réuni tout ou presque les personnels du trésor public, des impôts,  des douanes et des hydrocarbures, les syndiqués ont, comme un seul homme, décidé d’entamer un mouvement de grève illimité.

Aussi, l’intersyndical qui devient la Fédération des syndicats des régies financières et des administrations assimilées du Gabon (FESYFAA), a procédé à l’installation du nouveau bureau devant conduire les négociations avec le gouvernement.

Pour l’heure, retenons que la grève qui a débuté ce matin au trésor public, a pour revendication: le payement de primes,  et bien d’autres avantages liés aux professionnels de ces secteurs.

Une grève qui a pour conséquences:   la fermeture des magasins et des aires de dédouanement, l’arrêt des campagnes fiscales, l’arrêt immédiat des chargements pétroliers ou encore l’arrêt des ventes fiscales.

A noter qu’au niveau des douanes gabonaises, un autre syndicat: Saad, s’est dit non partant.

Enzo Noah

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE