Accueil Economie Le Fonds d’initiative départementale: début de la matérialisation

Le Fonds d’initiative départementale: début de la matérialisation

PARTAGER
Crédit photo:gabonreview

Promesse d’Ali Bongo, le président de la République, Chef de l’Etat, Le Fonds d’initiative  départementale (FID) a été officiellement lancé le 21 avril 2018, à Franceville. Objectif, répondre à la fracture territoriale.

 Le FID, le fond d’initiative départementale, fait partie des projets phares annoncés par le Chef de l’Etat, Ali Bongo, lors de sa traditionnelle cérémonie de vœux  le 31 décembre 2017 dernier. Ce  qui n’était qu’à la phase de préparation, est devenu une réalité. Son lancement a été effectué le weekend écoulé à Franceville dans la province du Haut Ogooué   par Ali Bongo lui-même, en présence du chef du gouvernement, Emmanuel Isoze Ngondet, qu’accompagnaient quelques membres du gouvernement.

C’est donc en présence des gouverneurs de neuf provinces du pays que ce fond a été lancé. Celui-ci à pour ambition de favoriser un développement harmonieux et équitablement du pays. A en croire son initiateur Ali Bongo, «les leçons du passé doivent être tirées. Jusqu’ici, les fonds affectés au développement des provinces, notamment lors des Fêtes tournantes et des tournées républicaines du chef de l’Etat n’ont pas rencontré les résultats escomptés». Et pour cause, «la gestion subjective et calamiteuse par les leaders politiques provinciaux qui, dans bien des cas, ne se sont jamais souciés des vraies préoccupations et besoins des populations locales…». Ce qui, a-t-il poursuivi, «a nui au développement de plusieurs localités du pays».

Il faut dire que le fonds d’initiative départementale a pour objectif principal: la promotion du développement. Celui-ci passe  par le financement des projets. Pour un démarrer, une enveloppement d’un milliard est mis à la disposition de chaque département du Gabon. Ce sont donc,  «des actions qui visent des résultats immédiats et perceptibles pour répondre à leurs attentes légitimes», a projeté le numéro un gabonais

Pour ainsi dire, le FID va permettre une couverture des besoins  essentiels et plus urgents. Aussi, le FID a pour ambition de permettre l’installation des entreprises. «C’est désormais autour de ce mécanisme innovant que se dessine l’action publique qui doit contribuer au développement socio-économique du pays», , «les jeunes Gabonais ne doivent pas avoir pour seule perspective de rejoindre Libreville ou Port-Gentil pour y travailler et faire carrière. Ils devront demain pouvoir le faire dans bien d’autres endroits de notre pays. C’est cela ma vision du développement du Gabon pour les nouvelles générations», a poursuivi le président de la république.

Pour l’heure, retenons que ce fonds sera géré par les gouverneurs des  provinces du pays.

En marge de la cérémonie du lancement du FID, Ali Bongo s’est rendu au Lycée de l’Excellence. Toujours dans le cadre de la concrétisation de ses projets annoncés le 31 décembre dernier. Il y a procédé à l’équipement de la salle multimédia de 30 ordinateurs et l’installation de la connexion internet.   

PARTAGER