Faible développement des infrastructures portuaires : Les transports et les opérateurs...

Faible développement des infrastructures portuaires : Les transports et les opérateurs économiques paient le lourd tribut

99
0
PARTAGER
une vue du port d'Owendo

Bien que le Gabon soit idéalement situé pour être la porte d’entrée sous régionale pour les pays  enclavés. Le faible développement des infrastructures portuaires au Gabon n’est pas sans conséquence au grand désarroi des transports et des opérateurs économiques.

Le faible développement des infrastructures et équipements portuaires au Gabon n’est pas sans conséquence. Et les premiers à subir ces manquements ce sont les transports dont les réels victimes sont les opérateurs  économiques, tout part du fait que le groupe Bolloré Africa Logistique devrait avoir un terminal container mais en réalité Bolloré possède plutôt un parc à container ,ce qui est loin de faciliter les choses .Et les outils utilisés par Bolloré faut il encore le souligner sont désuets ,la conséquence immédiate qui s’en suit est celle qui consiste à justifier le faible rendement au travail et implique les coûts  élevés  des prestations .

Bolloré applique par la suite une facturation par catégorie de marchandise au lieu de facturer plutôt le container en fonction du poids et de la distance à parcourir comme l’exige la norme internationale .Un état de chose qui explique le cout élevé des transports ,et qui entraine par la suite d’énormes pertes de recettes pour les usagers . C’est dire par exemple qu’un container qui contient des carreaux ne saurait avoir le même prix qu’un container contenant du ciment bien que ces derniers puissent avoir le mémé poids et parcourir la même distance pour la livraison. La tarification des carreaux n’est donc pas la même  pour celle du ciment, ce qui ne repond pas à la norme internationale et seuls les usagers c’est-à-dire les operateurs économiques paient le prix lourd.

C’est pourquoi les tarifications pratiquées dans ces ports en occurrence celui du port d’Owendo provoque et provoqueront  encore d’énormes pertes de recettes, tant que cette situation ne changera pas .Par ailleurs Bolloré ne dispose pas réellement  d’assez de matériels pour assurer le transport des marchandises ,y compris dans l’enceinte du port même .A cela s’ajoute les frais de magasinage  qui sont exorbitants  ,une autre épine dans les chaussures des operateurs économiques . Car c’est une situation qui coute des centaines de millions aux operateurs économiques ,ce qui expliquerait le cout élevé de vie dans notre pays ,et le citoyen lamda en ait la première victime .

Nalette Beverly Obono    

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE