Accueil Economie Les entreprises Angondjé privées d’internet : l’Arcep donne ses raisons.

Les entreprises Angondjé privées d’internet : l’Arcep donne ses raisons.

PARTAGER
Internet.

Depuis trois semaines, certaines entreprises opérant dans la partie nord de Libreville, sont confrontées à une suspension en fourniture d’internet. L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes(ARCEP), responsable de ce désagrément, a réagit par le canal du quotidien l’Union, pour donner les explications à cette suspension qui a des conséquences négatives sur l’activité économique de ses entreprises.

Pour l’Arcep, cette situation est la conséquence de la décision du 17 janvier 2018 du tribunal de première instance de Libreville, d’opposer des scellés sur le site d’Azur Gabon, situé à Angondjé ou ses fournisseurs d’accès sont en partage d’infrastructure, nous indique L’Union. En effet, cette autorité des régulations a laissé entendre qu’elle n’a eu cesse d’attirer l’attention des dirigeants qui se sont succédé à la tête de cette entreprise, sur les résultats financiers négatifs déclarés chaque année. Situation ne lui permettant pas de faire face à la concurrence et l’absence manifeste de volonté d’aller vers une amélioration de la situation.

Cette situation a conduit donc l’Arcep en sa qualité de régulateur des communications, à trouver des solutions d’autant plus qu’elle note que la situation dans laquelle se trouve Azur Gabon a un impact négatif sur les équilibres macroéconomiques du secteur des communications électroniques au Gabon. l’Arcep, sur instruction de son conseil de régulation, à mis un terme à cette situation. C’est ainsi qu’afin de garantir le paiement de sa dette par Azur Gabon, le tribunal l’a autorisé à pratiquer une saisie conservatoire de ses biens et meubles corporels et de créances entre les mains des différents établissements financiers de la place.

PARTAGER