Centrale thermique Telemenia: le risque d’une explosion ?

Centrale thermique Telemenia: le risque d’une explosion ?

475
0
PARTAGER
DR.

La proximité entre la décharge publique et la centrale thermique  Telemenia à Alenakiri, devient problématique de jour en jour. Elle menace non seulement la sécurité des populations environnantes, mais surtout la commune toute entière.

Implantée à Alenakiri pour des raisons, dit-on de stratégies depuis 2014, la Centrale Thermique Telemenia qui partage le site, avec la décharge publique de la commune d’Owendo est confrontée depuis son implantation  à des difficultés d’ordre technique et logistique. Des difficultés occasionnées par d’épaisses  fumées provenant des incendies intempestifs, provoqués par la chaleur et des ordures extrêmement inflammables que compose cette décharge.

Cette situation, contraint la Centrale à passer d’un fonctionnement au gaz, à celui de gasoil, occasionnant ainsi des coûts élevés en matière de carburant à la centrale et un dysfonctionnement certes passager, mais qui est  un  risque pour la stabilité et le fonctionnement de ladite Centrale.

« Il faut savoir qu’il y a du gaz naturel qui est très explosif au sein de la centrale, et qu’une paillepe à gaz de 500m entre Périnco et la centrale est nécessaire. Il faut être  à un diamètre de plus d’un kilomètre pour être en dehors de l’impact en cas de danger. Non seulement il y a un risque d’explosion, mais il y a également la population qui vit a proximité. Ce problème doit être pris au sérieux par l’état gabonais, mais cela dure déjà depuis trois ans sans que rien ne soit fait. malgré les signaux d’alarme vers le ministère de la tutelle à ce sujet » a expliqué un usager.

La Société Sanivit qui est responsable de l’assainissement de la commune d’Owendo et de l’entretien de la décharge d’Alenakiri, implantée sur ce site depuis 2010, s’est vu offrir un autre site par la Mairie d’Owendo, pour la délocalisation de cette décharge. Il ne tient qu’à l’Etat de procéder à une voie d’accès et de dédommager les propriétaires de cette décharge, afin de ramener le calme et la stabilité sur ce site.  

Il est urgent que les autorités  de se pencher sur ce dossier, si l’on veut éviter le pire. En effet, explique un spécialiste « En matière environnementale, c’est un véritable risque. Car avec la Mangrove jusqu’à côté de cette décharge, lorsque ces déchets se décomposent et reviennent à l’état chimique moléculaire, le liquide issu de cette décomposition est susceptible de tuer tout ce qui se trouve dans cette zone. Aujourd’hui, vous constaterez qu’une grande partie de la mangrove a déjà séché. Le plus grand risque est au niveau de l’eau de la SEEG qu’utilise la population environnante. En effet, certains tuyaux de la SEEG passe par cette mangrove, et il suffirait qu’un seul de ces tuyaux se perce, pour que ces déchets, et liquides toxiques s’infiltrent dans les tuyaux et ainsi entrainer les maladies, au pire la mort de ces pauvres gens ».

Daisy Ntongono

 

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE