Emprunt obligataire en zone CEMAC Le Congo veut mobiliser 150 milliards ...

Emprunt obligataire en zone CEMAC Le Congo veut mobiliser 150 milliards de FCFA

315
0
PARTAGER

Pour financer les investissements entrepris dans la période 2012-2016, l’Etat congolais vient de lancer un emprunt obligataire par appel public à l’épargne sur les marchés financiers de la  CEMAC. C’était  le 15 décembre  à Libreville.

Le lancement de cette opération a été effectué en présence du ministre congolais des Finances et de plusieurs investisseurs. Les investissements lancés en 2012, n’étant pas arrivés à leur terme, les autorités congolaises ont pensé que, pour retrouver l’équilibre budgétaire, il fallait emprunter auprès des marchés financiers de la CEMAC. La levée de ces fonds permettraient ainsi au gouvernement congolais, non seulement de financer les travaux inscrits au budget 2016, mais aussi d’apurer une bonne partie de la dette que traine le Congo.

En ce qui concerne les travaux, les 150 milliards de nos francs visés par cet emprunt obligataire – pour une durée de cinq ans, avec un taux d’intérêt de 6, 5% par an ; le prix  d’une obligation est de  10 mille FCFA et la souscription est évaluée à 300 mille FCFA minimum. Les fonds   serviront à la construction des travaux de l’Université Denis Sassou Nguessou et de 12 hôpitaux généraux dans les départements. Cet argent devrait aussi couvrir la réhabilitation des routes, l’électrification de la zone industrielle de Maloukou et la poursuite de la construction des logements sociaux. Toutes ces réalisations avoisinent 55 milliards de FCFA, sous réserve du montant définitif des souscriptions. Le montant restant, sera lui, consacré à éponger la dette du Congo, dont on dit qu’elle s’élèverait à près de 95 milliards de nos francs.

La population congolaise espère qu’à travers ce premier emprunt lancé par leurs autorités, c’est une nouvelle dynamique qui vient d’être impulsée, afin de booster l’environnement économique et social du pays.

ADN

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE