Accueil Economie Dissolution des agences: Monsieur le Ministre de l’Economie expliquez-vous sur...

Dissolution des agences: Monsieur le Ministre de l’Economie expliquez-vous sur cette décision gouvernementale

PARTAGER
Le billet Makaya demande au ministre de l'économie de s'exprimer sur la dissolution des agences/©DR.
Pourquoi se tait-il donc ? Attend-il qu’il y ait mort d’homme pour parler ? Telles sont deux des questions que se pose le billet d’humeur Makaya de L’Union dans sa parution du 27 novembre dernier. Il est vrai que Jean-Marie Ogandaga communique mal, parce que toujours sur la défensive, parce que toujours en colère -ce qui a souvent tendance à brouiller son message-  mais il devait parler. 
 
Lors du Conseil des ministres querellé du 16 novembre dernier, le Gouvernement avait décidé de supprimer des agences qui devenaient  »au fil des ans, un fardeau, pour ne pas dire un gouffre à sous, pour l’Etat ». Pour Makaya, après une telle décision, il aurait été judicieux d’en annoncer les mesures d’accompagnement et la situation des fonctionnaires qui y servent. Mais le Gouvernement a préféré adopter une communication a minima. 
 
Qu’a-t-on prévu pour les milliers de jeunes qui vont rejoindre les rangs des chômeurs ? Y aura-t-il un processus d’indemnisation de départ pour eux ? Le billet Makaya estime que c’est à ces questions que devait répondre le ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga, pendant les jours qui ont suivi ce tour de table gouvernemental. Il se devait de  »faire le service après-vente » après cette mesure gouvernementale, mais il préfère garder le mutisme. Ce déficit de communication plonge les populations, et, au premier chef, les milliers d’employés de ces agences, dans l’incertitude totale que Makaya qualifie d »’incertitude des lendemains ».
 
Il va falloir combler ce déficit de communication
 
 »Le ministre de l’Economie est là et n’ouvre plus la bouche. Attend-il qu’il y ait mort d’homme pour parler ou est-il incapable d’expliquer ce qui se passe ? », s’interroge le billet d’humeur du quotidien L’Union qui ajoute  »Motus et bouche cousue ». Makaya dénonce ainsi le déficit de communication du ministre de l’Economie et, à travers lui, l’ensemble du Gouvernement. Les annonces de suppression d’entités publiques devraient toujours être suivies de séances d’explications. Un communiqué, une conférence de presse, une interview, mais là, Jean-Marie Ogandaga n’a pas percuté. 
 
Dans un dossier aussi préoccupant, Jean-Marie Ogandaga a péché. Cette décision devait être mûrement réfléchie avant d’être annoncée, et après l’annonce, devaient suivre des explications. Pour le billet Makaya,  »chez nous, c’est ainsi, on pense rarement aux victimes collatérales ». Les milliers de Gabonais qui vont être déversés dans la rue pour rejoindre les rangs des chômeurs du pays (30% de la population active, selon les chiffres officiels) méritent que les pouvoirs publics leur donnent quand même quelques explications…Il va falloir combler ce déficit de communication !
PARTAGER