Accueil Economie Crise économique : l’avis du peuple compte-t-il dans les décisions du gouvernement...

Crise économique : l’avis du peuple compte-t-il dans les décisions du gouvernement ?

PARTAGER
L'avis du peuple est-il pris en compte par les gouvernants/ ©DR.

Les différentes mesures prises par le gouvernement, pour renflouer ses caisses en pleine crise économique, commencent à devenir insupportable pour les populations. Des mesures drastiques qui pourraient entrainer d’ici quelques mois, des nouveaux soulèvements sociaux.

Le mois de Janvier 2019 sera un mois difficile pour les gabonais. En cause, l’entrée en vigueur de la seconde phase des mesures d’austérités du gouvernement. Inscrit dans le projet de  loi de finance 2018 adopté le 15 octobre dernier en conseil des ministres.  Les nouvelles mesures d’austérités vont plomber les caisses des populations gabonaises. L’on pourrait assister en janvier 2019, à la réduction des salaires des fonctionnaires de 10 à 20%, à la  hausse de l’impôt sur les sociétés pétrolières et minières de 30% à 35% soit 5% de plus. L’imposition  à hauteur de 50%de l’indemnité de service rendus en cas de départ à la retraite pour le bénéficiaire ou pour les ayants droits du travailleur décédé,  et 100% en cas de démission. Il est également annoncé, une nouvelle taxe sur les transactions financière par voie électronique (Airtel money, mobile cash), à partir de janvier 2019. Des prélèvements sur les factures d’eau et d’électricité ne sont pas reste, l’on parle également d’une nouvelle contribution. Des nouvelles taxes et autres contributions pour permettre à l’Etat de fonctionner  et de poursuivre ses projets de construction du pays, qui ne semblent  pas avoir l’assentiment des populations. Puisque, une nouvelle fois encore, ils vont devoir serrer la ceinture, pendant que, d’autres tapis dans l’ombre au palais de Libreville vont continuer à se payer des voyages de luxes dans les hôtels étoiles 5 étoiles.

Pauvre Gabon !

 

PARTAGER