Accueil Economie Cour des comptes: Un projet de contrôle et la transparence des comptes...

Cour des comptes: Un projet de contrôle et la transparence des comptes dans l’industrie extractive

PARTAGER
Photo de famille des participants/crédit photo: pyramimédiagbon.

Mettre en place les mécanismes de contrôle efficace des revenus générés par le secteur de l’industrie extractive. Tel est l’objectif des différents pays africains participants à l’atelier relatif à la planification de l’audit, organisé parla Cour des Comptes gabonaise.

Le premier président de la Cour des comptes du Gabon, et président d’honneur de l’Organisation des Institutions Supérieures de Contrôle des Finances Publiques (AFROSAI), Gilbert Ngoulakia, a officiellement procédé à l’ouverture ce 3 mars à l’hôtel Boulevard, de l’Atelier relatif à la planification de l’audite des revenus, issus du secteur de l’industrie extractive. « Le présent atelier se tient dans le cadre de la réalisation d’un projet, dont l’objectif principal est d’accroître le contrôle, la transparence et la reddition des comptes dans le secteur de l’industrie extractive. A cet effet, le même projet vise de manière spécifique à renforcer les capacités du personnel des ISC, en charge de la surveillance de ce secteur »a-t-il indiqué.

Selon les autorités gabonaises, cet atelier qui se tiendra du 3 au 7 mars, aura entre autre, pour but, de démontrer l’importance pour les pays africains producteurs de ressources minières et pétrolières, de procéder aux audits sur ce secteur, afin de permettre aux recettes issues de l’industrie extractive d’impacter véritablement le développement économique et social des pays africains en général, et ceux concernés par le programme qui sera mis en place, dans le cadre de la planification  des audits des revenus issus dudit secteur, en particulier. 

Le Gabon étant un pays minier et pétrolier, la maitrise des revenus issus du secteur des industries extractives constitue de ce fait un enjeu. Ce qui explique l’engagement de la Cour des comptes qui est l’ISC dans ce programme consacré à une plus grande surveillance de ce secteur.

Les recommandations pertinentes et réalistes, sont attendues au terme des échanges effectués, lors des travaux de cet atelier entre participants et formateurs, pour une meilleure visibilité des recettes issues de ce secteur.

Daisy Ntongono

PARTAGER