Accueil Economie Cour criminelle : le deuxième jour du procès Wada

Cour criminelle : le deuxième jour du procès Wada

PARTAGER
DR.

Débuté le 15 mars dernier, le procès sur le détournement des deniers publics et opposant le ministère public à Blaise Wada ancien coordonateur de l’unité de coordination  de l’étude et des travaux, a rouvert ses portes ce jeudi 22 mars, en présence des témoins cités dans cette affaire.

Procès particulier, dispositif particulier. Ce jeudi donc au tribunal de Libreville, le dispositif de sécurité a été très spécial ; avec la présence des forces de l’ordre armées jusqu’aux dents. Toute chose  qui n’a pas permis aux usagers de prendre part à ce procès que d’aucuns appellent le procès du siècle.

Dans la salle, on y constate la présence des proches de l’accusé, à savoir: Blaise Wada. Ce deuxième jour de procès a été réservé à l’audition des témoins cités dans l’affaire, dont Ndemba Thiène, Fulgence Ossamy et la sœur ainée de Blase Wada, Augustine, pour ne citer que ceux là.

L’audience prévue pour débuter à 9h, a finalement  démarré aux alentours de 11h. Quant au premier témoin, à savoir Ndemba, il a été auditionné pendant plus de 3h de temps. D’ailleurs, cette audition a  provoqué l’ire de toute la salle, puisqu’elle donnait l’impression de tourner en rond. Et, surtout, du fait que les témoins n’ont pas été très auditionnés dans l’affaire de détournement de deniers publics. Ce qui a laissé certains penser que les juges et les avocats du ministère public n’avaient pas assez d’éléments, préférant tourner en  rond.

Le prochain procès sera certainement plus édifiant.