Accueil Economie Cour constitutionnelle: Que recherche la Bad chez Mborantsuo ?

Cour constitutionnelle: Que recherche la Bad chez Mborantsuo ?

PARTAGER
Des émissaires de la Bad ont rendu visite à Mborantsuo/©DR.

Afin de participer à l’essor des ressources humaines au Gabon, la Banque Africaine de développement (BAD), conduit  par Robert Massumbuku, a échangé avec la Présidente de la cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo. Au centre des débats, la formation et la réhabilitation des centres de formation professionnelle et de perfectionnement. Une rencontre qui suscite des interrogations, eut égard aux missions de l’institution et sa place dans le fonctionnement des institutions du pays.  

La cour constitutionnelle intervient sur toutes les questions relatives à la loi, c’est d’ailleurs pour cette raison, qu’elle est appelée, la gardienne des lois. Mais lors de la rencontre avec les représentants de la Banque Mondiale, il était plutôt officiellement question des problèmes relevant des prérogatives du pouvoir exécutif.   C’est-à-dire du Président de la République et du gouvernement. Il s’est en effet agit de faire, « le point sur un certain nombre de projets de formation des jeunes  que l’institution  financière panafricaine  soutient  au Gabon », a indiqué, les représentants de la Bad.  

De ce fait,  en quelle qualité du pouvoir exécutif,  censé régler les problèmes de formation a-t-on présenté les objectifs de la Banque mondiale, à la cour constitutionnelle ?   La cour constitutionnelle traite-t–elle désormais les questions liées à la formation et au développement structurant du pays ?

  Autant de questions qui mériteraient d’avoir des questions, car, ces derniers mois, la cour constitutionnelle est accusée de se mêler des affaires qui relèvent de l’exécutif. 

PARTAGER