Accueil Economie Contrat de concession : l’Etat gabonais met fin à la convention avec...

Contrat de concession : l’Etat gabonais met fin à la convention avec Veolia

PARTAGER
DR.

Ce vendredi 16 février, l’Etat gabonais a mis fin aux activités de la SEEG. C’est un communiqué de presse signé du ministre de l’Energie, Patrick Eyogo, qui met en lumière la fin de ce partenariat long d’une vingtaine d’années.

Le mouvement d’humeur enregistré dès le début de cette semaine, a certainement eu raison de la SEEG-Veolia, puisque au lendemain de cette sortie des consommateurs des fournitures SEEG, devant son siège social au centre ville, une réunion d’urgence a été convoquée au palais de la présidence de la République, en présence du directeur de cabinet du chef de l’Etat, Brice Laccruche Allihanga, du ministre de l’Energie, Patrick Eyogo Ezang et du directeur général de la SEEG Antoine Boo.

Vraisemblablement, les choses sont allées si vite que le gouvernement a préféré mettre fin au contrat de concession. A en croire le communiqué de presse signé du ministre Patrick Eyogo Edzang, les raisons de la fin de ce contrat sont entre autres, « la dégradation de la qualité de services rendue aux usagers, les efforts financiers consentis par l’Etat suivis des faits escomptés et des plaintes récurrentes des populations. Au-delà de ces motifs, il convient également de noter l’échec des négociations entre les deux parties prévu par l’avenant n°8 portant sur la prorogation pour une durée de cinq ans de la convention de concession ».

Mais pour l’heure, le gouvernement, dans l’optique de suivre la continuité de l’eau potable et de l’énergie électrique, a assuré prendre, via la réquisition de l’entreprise, cette charge. Une commission ad hoc sera mise en place avec pour une mission de gérer l’entreprise, de mener les audits et autres études nécessaires, indique le document gouvernemental.

Par ailleurs, dans le cadre de la fin de cette concession, aucun licenciement n’est prévu.

PARTAGER