Cemac/Libre circulation : le Gabon mauvais élève

Cemac/Libre circulation : le Gabon mauvais élève

308
0
PARTAGER
DR.

Le Gabon, comme la Guinée Equatoriale, pourrait être sanctionné par les instances de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale. Ces pays, tels des mauvais élèves, ne veulent pas appliquer les conditions de la libre circulation.

Le plus curieux c’est que, la Guinée Equatoriale qui abrite pourtant le siège de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, refuse de s’arrimer. Une posture qui devrait en principe emmener le pays d’Obiang Nguema Mbazogo, à respecter les principes de la libre circulation que lui exige le comité de pilotage du programme des reformes économiques et financières de la Cemac. Mais, comme le Gabon, la Guinée Equatoriale rechigne à appliquer ce qu’ils ont librement signé. 

Mais pour le PRE-CEMAC, réuni le 28 septembre dernier à Douala, au Cameroun, ceux qui ne s’arriment pas à ces dispositions, afin de permettre la libre circulation entre les pays de la Cemac, seront sanctionnés.  

Rappelons tout de même que le communiqué qui sanctionne cette réunion, a rappelé  que les chefs d’Etat eux, voulaient que cette libre circulation soit effective  dans les meilleurs délais. On était là, le février 2017.

Actuellement, seuls, le Cameroun, le Tchad, la Centrafrique et le Congo, ont bien assimilé la leçon.

Serge Du Palvier.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE