Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). A...

Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS). A quand la distribution des cartes des derniers assurés ?

140
0
PARTAGER

Les Gabonais qui se sont immatriculés lors de la dernière opération lancée il y a plus d’un an, attendent toujours de rentrer en possession de leurs cartes, pour être pris en charge dans des unités sanitaires et pharmaceutiques agrées.

En janvier 2015, Paul Biyoghe Mba, ministre de la Prévoyance sociale et le Pr Michel Mboussou, directeur général de la caisse nationale de maladie et de garantie sociale (CNAMGS) avaient lancé la seconde phase d’une vaste opération d’enrôlement des Gabonais économiquement faibles. Depuis plus d’un an, ces Gabonais attendent encore de rentrer en possession de leurs cartes d’assurés. Une carte leur permet de bénéficier des avantages inhérents  dans des hôpitaux et autres pharmacies agréés.

A la direction provinciale de l’Estuaire, située au quartier Bas de Gué-Gué, dans le 1er arrondissement de la capitale, nos reporters ont  rencontré certaines personnes immatriculées qui étaient sur les lieux, cherchant à retirer ces cartes. En vain. Selon les informations qu’elles ont eues, on leur aurait fait comprendre que les cartes ne sont remises qu’à ceux qui sont disposent d’un certificat médical, signé d’un médecin agrée. « A la direction provinciale, on nous a fait savoir que la personne immatriculée ne peut obtenir une carte qu’à condition de nous présenter le certificat signé d’un médecin agrée. C’est une fois ce document fourni, que l’on est enregistré et espéré être appelé pour retirer la carte »,  a expliqué une assurée qui ne comprenait pas cette difficulté supplémentaire, pour le retrait de sa carte.

Or, d’après nos investigations, il ressort que depuis la fin de cette opération d’immatriculation, aucune direction provinciale n’a jusque-là procédé à aucune distribution des cartes. Ce qui fait dire que l’histoire du certificat médical, n’est que subterfuge. A quelle fin ?

Et pourtant, dans sa précampagne maquillée en tournée républicaine, Ali Bongo n’a de cesse de présenter la CNAMGS comme un instrument qu’il a mis en place, pour améliorer les conditions de vie des Gabonais vulnérables. Qui se soigneraient désormais sans difficultés et avec célérité, pour le paraphraser.

Un discours démagogique, alors que les problèmes liés cette assurance sont indénombrables. La preuve.

Tar’Engongha

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE