Accueil Economie Banques : 1695 milliards de francs cfa de crédits accordés en 2018

Banques : 1695 milliards de francs cfa de crédits accordés en 2018

PARTAGER
Des crédits ont été accordés pour le développement des entreprises/©DR

C’est l’information que vient de dévoiler la direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale. Les banques gabonaises auraient  accordé un peu plus de 1695 milliards de FCFA, aux clients, aux administrations publiques et aux entreprises privés. Un montant important qui suscite des interrogations, au regard de la baisse des investissements des entreprises.

 Collectés auprès de l’Association des professionnels des établissements de crédit (Apec) au 31 décembre 2018, le total agrégé des bilans des banques a progressé de 10,8% à 2433,8 milliards de FCFA, contre 2196,2 milliards, un an plus tôt, a indiqué la direction générale de l’économie. Une progression qui pourrait effectivement laisser penser que dans le pays, il y a eu des  investissements capables de justifier ces importants crédits accordés aux entreprises publiques et privés. Malheureusement,  lorsqu’on jette un regard sur la situation économique du pays,  l’on constate, pour le regretter, que tous ces milliards de FCFA n’ont pas servi au développement du pays.

 Selon la direction général de l’Economie et de la politique fiscale,  «  Les ressources collectées par le secteur bancaire gabonais se sont consolidées de 11,5% à 2 071,9 milliards de FCFA en 2018, tirées par les augmentations simultanées des dépôts à vue et à terme. ». Tandis que,  «  les crédits bruts distribués ont augmenté de 3,8% à 1695,4 milliards de FCFA contre 1633,2 milliards un an auparavant, impactés essentiellement par la hausse des crédits au secteur privé. », indique les données de ladite direction.

C’est donc des crédits importants qui ont été accordés aux clients, aux administrations publiques et aux entreprises privées, en vue de contribuer, non seulement au fonctionnement de l’administration, mais également, permettre aux entreprises privées, de relancer les investissements, afin d’accroître la croissance. Les autorités qui recherchent des niches d’argent  devraient regarder de ce côté, pour voir exactement comment sont utilisés tous ces crédits.

PARTAGER