Accueil Economie Augmentation du prix du carburant: Le bras de fer syndicats/gouvernement

Augmentation du prix du carburant: Le bras de fer syndicats/gouvernement

PARTAGER
Des syndicats de transports terrestre optent pour de l'augmentation du transport/©DR.

N’étant plus en mesure de joindre les deux bouts,  le Syndicat autonome des taximen du Gabon (Satag), a décidé d’entamer  guerre contre les augmentations du prix du carburant.  Objectif, faire comprendre au gouvernement que le transport est primordial dans un pays.

Le couvercle pourrait bien sauter dans les jours, si le gouvernement et les responsables des centrales syndicales ne trouvent pas un terrain d’entente sur la situation du transport au Gabon.  A en croire les syndicalistes, la Commission Nationale des Prix des Produits Pétroliers (CNPP), aurait  décidé de mettre en vigueur sa nouvelle grille tarifaire des produits pétroliers sans organisée au préalable des assises ou des réunions, avec les acteurs du secteur des transports. Et pour ne pas se retrouver dans les difficultés financières, ces derniers pensent qu’il faut augmenter les tarifs du prix des transports.   Au regard de ce qui précède,  le Satag propose que,  « de Libreville à Lambaréné au lieu de 7000, ça doit monter à 12.000 Fcfa, Libreville/Mouila de 10.000 à 20.000 Fcfa, Libreville/Makokou de 12.000 à 30.000 Fcfa ou encore Makokou/Mékambo de 5000 à 8000 Fcfa », dit-il. Ayant constaté que l’Etat ne portait  aucune considération au secteur, et aux préoccupations des transporteurs, le dit Syndicat, propose au taximen, de doubler ou de  tripler  le kilomètre en le faisant passer   de,  100 à 500 fcfa.

C’est donc un nouveau conflit qui s’annonce entre le gouvernement et les acteurs du secteur des transports. Ainsi, contrairement à la Coalition des transporteurs terrestres qui a dit «prendre acte» de cette nouvelle augmentation, le Satag n’entend pas se laisser faire.

Une de fois plus, c’est le gabonais lambda qui paiera le lourd tribut.

PARTAGER