Accueil Culture Musique: Le grand retour de Latchow!

Musique: Le grand retour de Latchow!

PARTAGER
DR.

Après une très longue absence constatée sur la scène musicale gabonaise, l’artiste rappeur Latchow revient enfin au devant de la scène, par le biais d’un café-concert qui s’est tenu à l’Institut français du Gabon.

Vendredi 16 février dernier, à l’occasion d’un Café-concert à l’Institut français du Gabon, que le rappeur gabonais Latchow a renoué non seulement avec la scène musicale nationale, mais aussi avec ses fans longtemps restés sans nouvelle de leur artiste. « Ce café-concert fait en quelque sorte redémarrer ma carrière. Cela permettra aux gens de me redécouvrir sous une autre forme. Toutes les chansons qui ont fait les beaux jours de mon parcours vont être exécutées. Et un album ‘’Best-of’’ de mes tubes sera également en vente ce soir » a déclaré l’artiste, lors d’une interview accordée au quotidien l’Union.

Il faut dire que durant toutes ces années loin de la scène nationale, le rappeur gabonais ne s’est visiblement pas tourné les pouces. En effet, son séjour effectué au Maroc semble lui avoir ouvert certaines perspectives d’avenir. « Durant mon séjour au Maroc, je suis resté connecté à la musique. La preuve, là-bas, j’ai travaillé sur un album qui, par maladresse certainement, a été complètement effacé. J’ai dû recommencer le travail. J’ai par la suite fait la rencontre du label Dynastie, officiellement lancé depuis cinq mois, et qui a été fondé par l’artiste Amenem. J’ai reçu une proposition de sa part que j’ai d’ailleurs signée. Par la suite, j’ai travaillé sur des tubes qui vont sortir d’ici peu, et une vidéo est prévue pour fin mars » a indiqué le rappeur.

Latchow qui n’est plus un artiste à présenter au grand public, est néanmoins revenu sur ses débuts de carrière solo un peu difficiles. «le début de ma carrière solo a été très éprouvant. C’est vrai que pour beaucoup, c’est la période où tout mon potentiel avait explosé. Mais j’ai énormément souffert. Il faut dire qu’au label Eben, j’étais habitué à ce qu’on s’occupe de moi : Management, production, imprésario… je ne faisais que chanter. Mais lorsque je démarre seul, il n’existe plus rien de tout ceci. J’étais contraint de tout faire moi-même » a-t-il expliqué.

Daisy Ntongono

PARTAGER