Accueil Culture 14è édition de la fête des cultures : deuxième coup d’essai, deuxième...

14è édition de la fête des cultures : deuxième coup d’essai, deuxième coup de maître

PARTAGER
Les membres du gouvernement lors de la visite des sites/DR.

Les rideaux de la 14è édition de la fête des cultures, dont le thème centrale était « Diversité culturelle et construction de la Nation » sont tombés dimanche dernier au boulevard Bessieux, où avait lieu les manifestations. Pour cette deuxième édition organisée sous la tutelle de Bilié By Nzé, ce fut un deuxième coup de maître.

Cette année, les travaux de la 14è édition ont débuté par une conférence débat avec des thématiques supervisées par des universitaires. C’était à l’auditorium d’Arambo à Libreville, le vendredi 25 mai. Le samedi 26 mai, le ministre d’Etat en charge de la culture, a procédé à l’ouverture du village de la fête des cultures, en présence de la ministre délégué, Laeticia Diwekou.  L’occasion a donc été donnée durant cette journée aux deux membres du gouvernement, de visiter les différents sites, mais surtout le

savoir-faire culturel gabonais.  C’est pourquoi, à l’occasion de son mot de circonstance, Alain Claude Billie By Nzé, n’a pas manqué de faire le lien entre le thème de l’édition 2017 et celui de 2018, qui était, entre autres, Diversité culturelle et cohésion nationale ; Diversité culturelle et construction de la Nation. «  Nous avons fait en sorte que les thèmes soient communs», a laissé entendre le ministre d’Etat. En poursuivant: «Parce que si nous changeons trop, on se perd. On  essaye de consolider  ce que nous avons.  Nous faisons en sorte que les gabonais renouent avec leur identité culturelle, en faisant en sorte que la nation gabonaise se reconnaisse, afin qu’elle soit bâtie sur la base de ce que nous sommes ».

Il faut dire que l’objectif de la célébration de la fête des cultures, est aussi de mettre en lumière la richesse du patrimoine culturel gabonais.

Après donc l’ouverture de ce village, place donc à la découverte de plusieurs danses, rites,  mets et autres gadgets confectionnés à la tradition.

Au niveau ambiance et prestation de groupes sociaux culturels et mêmes  les artistes, plusieurs d’entre eux, ont défilé à l’occasion d’un concert géant le dimanche 27 mai, dernier jour des manifestations. Des bons moments qui ont permis aux uns et autres de se retrouver, et d’apprécier les profondeurs de la culture gabonaise.

Autant dire que cette édition fut un coup de maître comme la précédente édition. En attendant 2019.