Accueil Accueil Union Nationale: et vint l’École des femmes

Union Nationale: et vint l’École des femmes

PARTAGER
Quelques responsables de l'UN lors de la cérémonie/pyramidmédiagabon.

La journée internationale de la femme a été l’occasion pour les femmes de l’Union nationale de, non seulement fêter les acquis engrangés en terme d’amélioration de la condition de la femme, mais aussi pour annoncer l’ouverture de « l’Ecole des Femmes ».

Cette journée du 8 mars qui commémore la femme de partout dans le monde, a été célébrée cette année sous le thème « Le temps est proche : les activistes ruraux et urbains transforment la vie des femmes.» Une journée qui a été l’occasion pour les femmes militantes de l’Union nationale (UN)

d’inaugurer au sein de leur siège, de manière officielle, l’Ecole des Femmes. « Nous avons choisi d’orienter les projecteurs ce jour sur l’inauguration de ‘’l’Ecole des Femmes’’, qui est un cadre conçu au sein du Mouvement

National des femmes de l’Union nationale, pour renforcer les capacités de ses membres, principalement celles qui se lancent en politique. Il s’agit de femmes volontaires qui aspirent à gravir les échelons du parti et/ou qui veulent briguer des élections à différents niveaux de l’appareil politique du pays», a indiqué la coordonnatrice nationale des femmes de l’UN, Marie-Agnès Koumba.

Cette journée internationale de la femme, a  aussi permis à ces dernières, de pouvoir mettre en exergue, tous les maux dont sont victimes les femmes, et plus encore la femme gabonaise. « Les femmes rurales constituent un quart de la population mondiale, et font face à de nombreux défis comme l’accès à la terre, l’accès à l’éducation et à la formation,  les violences conjugales, discriminations multiformes… on se souvient au Gabon du scandale des femmes commerçantes de la gare routière, qui ont été enchaînées et exposées nues dans les rues de Libreville et sur Facebook par les policiers en 2016. A cet effet, on se souvient qu’un collectif de lutte contre les violences faites aux femmes avait été créé, pour dénoncer cette ignominie et lutter contre les violences faites non seulement aux femmes mais aussi aux filles », a déclaré la Vice-présidente de l’Union nationale, Paulette Missambo.

Pour les femmes cadres de ce parti, l’une des solutions pour palier à ce genre de situation, est de faire en sorte que les femmes intègrent les différentes instances décisionnelles. « Le parti est l’un des lieux privilégiés pour préparer l’entrée dans les instances de décision que sont l’Assemblée nationale et le Senat. C’est là que l’Ecole des Femmes trouve sa raison d’être, car c’est un cadre destiné à former les femmes au Leadership. Pour ce faire, j’invite les militantes à y participer pour s’informer et se former», a conclu madame Missambo.

Daisy Ntongono

 

 

 

PARTAGER