Accueil Accueil Journée nationale de la femme : Les femmes battent le bitume pour dénoncer...

Journée nationale de la femme : Les femmes battent le bitume pour dénoncer les violences dont-elles sont victimes

PARTAGER
Début de la marche au rond point de la Démocratie/©DR.

Des  milliers femmes  venues des différents quartiers et de ses environs de la capitale ont battu le bitume, à l’occasion de la journée nationale de la femme. A l’Assemblée nationale, un mémorandum sur les violences faites sur ces dernières a été remis par la première dame au président de cette institution, Faustin Boukoubi.   

Le premier ministre en lançant un appel hier aux femmes gabonaises  de prendre leur destin en main lors de l’ouverture des activités de la journée nationale de la femme, ne pensait pas

s’y bien dire. Ce mercredi 18 avril, à l’occasion de l’acte 2 de cette journée dédiée à la femme, elles étaient nombreuses à battre le bitume du rond-point de la Démocratie à l’Assemblée nationale. Une marche qui avait pour but, de dénoncer les violences faites aux femmes. C’est donc en présence de la première dame du pays Sylvia Bongo et de plusieurs membres du

gouvernement qu’un mémorandum a été remis au président de l’Assemblée nationale par l’épouse du chef de l’Etat gabonais.

« Des milliers de femmes

gabonaises ont choisi comme mode d’expression cette marche pacifique jusqu’à la maison du peuple. Pourquoi marchons-nous? Nous sommes venus vous dire qu’une partie de ce peuple est maltraitée,

Séquences de la cérémonie©

violentée et violée.  Une enquête sur les violences faites

 

aux femmes  date de 2016 et homologué par les Nations Unis pour la population fait  ressortir le taux  de violences  physique sur les femmes qui est de 58,5% » a indiqué  première dame à l’occasion de son propos liminaire. Et d’ajouter que « cette violence s’exerce principalement au sein des foyers ou 71% de ces cas sont dû a la consommation des alcools par les maris »

En prenant la parole, le président de l’Assemblée Nationale,  Faustin Boukoubi  a rappelé aux uns et aux  autres notamment les hommes, le rôle de la femme gabonaise dans le développement du Gabon.

 « En décrétant 2015- 2025 la décennie de femme gabonaise, le chef de l’État a matérialisé sa vision politique sur la place et le rôle des femmes dans le développement socio-économique et politique de notre pays tout en lui rendant un vibrant hommage.  La célébration jumelée internationale et nationale de la journée de la femme nous donnes  l’honneur et le plaisir de recevoir dans la maison du peuple la première dame et d’autres invités » a dit Faustin Boukoubi

Et pour clore cette journée de manière agréable, la première dame Sylvia Bongo Ondimba remettra des prix au palais  aux différentes associations qui luttent contre les violences faites aux femmes partout dans le monde et surtout au Gabon.

Nicolas Yasser Ndong  

PARTAGER