Accueil Accueil Affaire Santullo/ A qui ont profité les 33 milliards de francs...

Affaire Santullo/ A qui ont profité les 33 milliards de francs de surfacturation ?

PARTAGER
Guido Santullo de son vivant/©DR.

C’est ce qui ressort du dernier rapport de la cour des comptes 2018. Selon ce rapport, les infrastructures réalisées par le groupe Séricom, auraient fait l’objet de surfacturation,  d’un peu plus de 33 milliards de francs cfa. Du coup, l’on est tenté de se demander, à qui ont profité ces milliards en plus, dans les factures de séricom Gabon.

L’affaire Santullo n’a pas fini de faire les choux gras de la presse au Gabon, et de hanter les  responsables administratifs, notamment ceux qui sont impliqués ou soupçonnées, d’avoir participé  et reçu de l’argent sous forme de pots de vin de Guido Santullo, le patron de Sericom aujourd’hui décédé.  Des pots de vin, issus des surfacturations sur les factures des chantiers réalisés par le groupe dans le pays.  Ainsi, malgré  la disparition du patron du Groupe, il semble  désormais clair, que l’Etat serait  décidé à poursuivre le dossier et les enquêtes en remettant sur la table, le dossier des chantiers et autres infrastructures dont on affirme aujourd’hui, avoir subi des surfacturations.   Selon le dernier rapport de la Cour des Comptes, les surfacturations liées aux marchés attribués au groupement Santullo-Séricom s’élèveraient à 33 milliards de francs.  Un manque à gagner pour les caisses l’Etat. L’argent de cette surfacturation aurait servi  aux pots-de-vin, pour alimenter les réseaux mafieux de l’administration gabonaise.  Le rapport relève également,  des recours abusifs à la procédure d’entente directe, le laxisme et  l’absence des missions de contrôle technique, entre autres.

Des problèmes et des manquements  à l’origine de la prolifération des chantiers inachevés  dans le pays  et à la  hausse très importante de la dette intérieure. Toutefois, la question demeure, si pots de vins il y a eu, quelles sont les personnes qui les ont perçus?

PARTAGER