dim. Avr 18th, 2021

Une seconde mission de survol de la République centrafricaine a été effectuée, samedi, par l’armée française, selon un communiqué de l’Élysée, alors que le pays traverse de nouvelles turbulences politiques.

Une mission à la demande de Faustin Archange Touadera. Des avions de chasse français ont effectué, samedi 9 janvier, une seconde mission de survol de la République centrafricaine qui traverse de nouvelles turbulences politiques, annonce un communiqué de l’Élysée. Cette seconde mission survient alors que des insurgés ont lancé des attaques dans deux villes du pays. L’une a eu lieu à Bouar, à 440 km au nord-ouest de la capitale Bangui, et l’autre à Grimari, à 300 km au nord-est de la capitale. Les assaillants ont attaqué un bourg de Bouar tôt dans la journée et de violents combats ont été signalés dans une base militaire. « À la demande du président Touadera, et en accord avec la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine, NDLR), le président de la République a ordonné la réalisation d’une seconde mission de survol du territoire centrafricain par des avions de chasse, après celle effectuée le 23 décembre », dit ce communiqué.

« Elle marque la solidarité de la France avec le peuple centrafricain et sa condamnation de la poursuite des tentatives de déstabiliser le pays menées par des groupes armés. » Selon des résultats provisoires diffusés, lundi, par la commission électorale centrafricaine, Faustin-Archange Touadera a été réélu avec près de 54 % des voix dès le premier tour de la présidentielle du 27 décembre.

L’élection a été marquée par des offensives de groupes rebelles essayant de perturber le scrutin, après le rejet de la candidature de l’ancien président François Bozizé. Le vote avait été empêché dans certaines villes après des attaques et la destruction de matériel nécessaire au vote.

By admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *